Freie Bürger für demokratische Werte

Des citoyens libres pour des valeurs démocratiques

Des citoyens libres pour des valeurs démocratiques


Un capitalisme débridé devenu une puissance qui engloutit tout. Une corruption au niveau économique et politique qui devient la norme. La pratique courante de « deals » entre les gouvernants et les lobbyistes. Tout cela alerte les esprits observateurs.
La majorité de la population veut une autre république. Elle souhaite une démocratie dans laquelle les hommes politiques prennent au sérieux les vertus de la constitution :
- dans laquelle il n’y a pas ni détournement des dons faits aux partis politiques, ni disparition de dossiers.

- dans laquelle ce ne sont pas les banques et l’industrie atomique qui déterminent les politiques économiques, mais l’intérêt général, le bien commun.

- dans laquelle les personnes vivant du „Hartz IV“ (le RMI allemand) ne soient pas désavantagées, mais où règne une justice sociale.

- dans laquelle il y ait une séparation claire entre l’Etat et l’église et où les contribuables n’aient pas à financer annuellement des milliards pour les structures ecclésiastiques.
Une transformation positive au sein de l’Etat et de la société n’est possible que si chacun agit selon le principe : « Cultive toujours la loyauté et la sincérité ! »

C’est pour ces valeurs que s’engagent les „Freien Bürger für demokratische Werte“ (Trad.: Des citoyens libres pour des valeurs démocratiques)

 

Protestation de citoyens contre la visite du pape



Communiqué de presse:

Protestation de citoyens contre la visite du pape

Dans la société et le monde politique allemands, des voix commencent à s’élever pour attirer l’attention sur le fait que laisser le pape s’exprimer au sein du parlement allemand est une mauvaise décision, car contraire à la constitution allemande. Les politiciens liés à l’Eglise essaient de justifier cette décision en avançant que le pape serait un « chef d’Etat ». En sa qualité « de juriste, de citoyen et de chrétien libre », tel qu’il le dit lui-même, Maître Christian Sailer a envoyé une lettre au Président de la République Fédérale Allemande, résumant les raisons qui s’opposent à une visite d’Etat de Benoît XVI et à une allocution du pape devant le parlement allemand. Le contenu complet de cette lettre peut être lu en allemand sur www.kanzlei-sailer.de. En voici les points marquants :
- 70 % des citoyens habitant dans ce pays ne veulent rien avoir à faire avec l’Eglise catholique.

- La qualité de « chef d’Etat » du pape est extrêmement discutable, car à l’origine, l’Etat du Pape, le Vatican, est né de la fameuse « donation de Constantin », document qui s’est avéré plus tard être un faux. Il fût déjà annulé provisoirement sous le règne Napoléon, puis complètement sous Emanuel 1er. C’est seulement Mussolini, dans « les accords du Latran », qui redonne au Vatican sa qualité d’« Etat ».
- La constitution du Vatican repose sur la dictature d’un seul homme. Dans l’article 1 de cette constitution, on peut lire : « Le pape, en tant que chef d’Etat du Vatican, est maître absolu du pouvoir législatif, exécutif et judiciaire. » Et dans le préambule, on peut lire que la raison même de l’existence de l’Etat du Vatican est de donner au pape l’indépendance extérieure nécessaire à l’exercice de sa mission mondiale. L’Etat du Vatican n’est qu’un moyen permettant au Chef de l’Eglise d’évoluer librement dans le monde entier en tant que Chef d’Etat.
- Celui qui invite le Pape en tant que Chef d’Etat invite le Chef de l’Eglise. Son auto-nomination comme « représentant du Christ » devient alors une affaire politique, tout comme le système de contrainte de son Eglise ainsi que l’histoire sanglante de cette dernière, jusque dans un passé encore très récent.
- Une organisation qui recrute de force ses membres en baptisant des nourrissons et qui les maintient dans ses rangs en brandissant la menace de l’enfer éternel, agit contre la dignité de l’homme.

Christian Sailer s’est adressé dans ces termes au Président du parlement allemand : « Je me permets de vous demander si vous avez l’intention de porter la responsabilité d’offrir au pape la possibilité de faire de la publicité, devant le parlement allemand, pour son propre régime, une organisation qui compte dans ses rangs, en Allemagne et dans le reste du monde, plusieurs milliers de pédophiles dont elle a, avec la participation déterminante de l’actuel pape, systématiquement couvert les crimes ; pour un régime qui, par l’intermédiaire de ce qu’on appelle des « chargés aux sectes », exclut et discrimine les minorités religieuses en Allemagne, ce que la ministre des affaires étrangères américaine n’a pas manqué de condamner dans son dernier bilan annuel sur la liberté de religion ; et pour un régime qui entretient 3000 « exorcistes professionnels », ramenant ainsi le Moyen-Âge au 21ème siècle ? »

Freie Bürger für demokratische Werte
Sprecher: Matthias Holzbauer
Max-Braun-Straße 2
97828 Marktheidenfeld